France : Macron fait son mea culpa auprès de l’Algérie

Après plus de 50 ans, la France vient de rétablir une injustice commise envers l’Algérie. En réalité, le président Macron s’est excusé au nom de toute la France pour l’assassinat du nationaliste algérien Ali Boumendjel. Cet acte de la part de la France est salutaire et louable. Focus.

France : Macron reconnaît les torts de la France

Dans la journée du 03 mars 2021, un sujet tabou a été brisé par la France grâce au président Macron. En effet, ce dernier a reconnu que le dirigeant politique du nationalisme algérien Boumendjel a été torturé et assassiné par l’armée française le 23 mars 1957. Cette démarche de Macron met la lumière sur cette histoire et valorise la France.

En réalité pendant longtemps, l’État français a caché son forfait et a toujours parlé de suicide de la part du nationaliste. De telles annonces ont été rejetées par le peuple algérien qui en a toujours voulu à la France. On espère que ce mea culpa du président français pourra arranger la situation entre les deux pays. 

France et Algérie : un pas vers la réconciliation

Cette démarche menée par le chef d’État français ne soulage pas que la France. Mais elle représente un grand pas pour une tentative de réconciliation entre les deux pays. Même si ce mea culpa intervient 64 ans après, il reste significatif pour le peuple algérien. Dans ce cas de figure, les blessures du passé pourront se refermer et les deux États auront l’opportunité de construire leur présent.

Dans cette dynamique, Emmanuel Macron a reçu les quatre petits-enfants d’Ali Boumendjel dans la journée du mardi 02 mars 2021. Cette coopération de la part des descendants de Boumendjel atteste déjà de la bonne volonté des Algériens à aller de l’avant de tisser des relations plus saines avec le pays français.