Covid 19 : des couturiers deviennent des fabricantes de sacs mortuaires au Liban

La crise sanitaire du covid-19 a bouleversé tous les secteurs d’activité, obligeant certaines personnes à faire une reconversion professionnelle. Au Liban, des couturières se sont tournées vers la confection de sacs mortuaires.

Un bouleversement de l’activité des couturiers

Evoluant auparavant dans la confection de tenues de fêtes, de tenues classiques et d’uniformes scolaires, de nombreux couturiers libanais ont été affectés par la crise sanitaire. Ce qui les a poussés à se reconvertir afin d’assurer la survie de leurs activités.
Depuis le début du coronavirus, le Liban a enregistré plus de 343 000 cas avec plus de 4000 décès. La situation s’est aggravée en début d’année avec presque 100 décès par jour.
Face à cela, les couturiers dont l’activité ne marche plus ont décidé de se lancer dans la fabrication de sacs mortuaires. Ils en confectionnent environ une grande quantité par jour. Ces sacs se présentent sous la forme de housses et permettent le transport des corps des victimes du virus.

Obligés de se plier aux besoins du marché

Il faut dire que ces couturiers n’ont pas d’autre choix vu le contexte actuel ainsi que la hausse de la demande due à l’augmentation des décès. Pour rappel, les mesures de restrictions avaient été assouplies à l’occasion des fêtes d’année, ce qui a déclenché une flambée du nombre de cas dans le pays. La prolifération des variants plus contagieux est aussi un des facteurs ayant influé sur l’accroissement des contaminations.
L’apparition du virus au Liban a entrainé de profonds troubles dans l’activité de nombreux ateliers de couture. En plus de la confection de sacs mortuaires, certains couturiers se sont tournés vers la confection d’uniformes médicales pour le personnel hospitalier et les patients et des masques de protection en tissu.
Le Liban a déjà débuté la campagne de vaccination contre le covid-19 et prévoit l’immunisation de plus de 50% de la population d’ici la fin de l’année.